Compte-rendu du Confin’atelier du 10 avril

Affiche sur le salon d’accueil, animé par Aggy et Marnic

ça commence déjà à remonter un peu mais le 10 avril avait lieu le Confin’atelier #4 ! Un compte-rendu s’imposait donc 😉

Qui quoi où quand comment pourquoi ?

Ce Confin’atelier était organisé en partenariat avec la Bibliothèque municipale de Lyon dans le cadre du Printemps du numérique.

Si vous n’avez jamais entendu parlé du Printemps du numérique, il s’agit d’un évènement annuel sur les cultures numériques sous l’angle du partage, de la création et de l’innovation. Le thème de cette année était « Utopies numériques ? ». C’est donc sur sollicitation de Nouckey (merci !) que nous avons accepté d’organiser un Confin’atelier pour cet évènement.

Il était initialement prévu que le Confin’atelier se fasse en ligne (évidemment !) mais avec la possibilité pour les lecteur.rices de la Bibliothèque municipale de pouvoir se connecter en se rendant dans les espaces publics numériques (EPN) des bibliothèques volontaires de la Bibliothèque municipale (parce qu’on dit « Bibliothèque municipale de Lyon » mais il s’agit en fait d’un réseau de 16 bibliothèques). Les restrictions sanitaires de derniers moment nous ont empêchés de mettre en place ce format mais le Confin’atelier a quand même eu lieu et la Bibliothèque municipale a encouragé la participation, notamment sur le site du printemps du numérique.

Évidemment comme pour les fois précédentes, nous avions un bel évènement Mobilizon pour promouvoir le Confin’atelier et enregistrer les inscriptions.

C’est toujours un peu difficile à estimer (il y a des personnes qui ne s’étaient pas inscrites sur Mobilizon) mais à la louche environ 50 participant.es nous ont rejoints pour cette édition, qui proposait 7 pôles d’activités, en plus du salon d’accueil.

Un grand merci à Aggy et Marnic (accompagné.es par gpsqueeek en début de Confin’atelier) qui ont assuré la permanence dans le salon d’accueil pour renseigner et guider les participant.es vers les pôles.

Au passage, merci également aux différents hébergeurs de BigBlueButton sur lesquels nous avions réparti les pôles : FAImaison, Pâquerette et HosTELyon.

Alors, qu’est-ce qu’on a fait ?

Sans plus attendre, un petit rappel de chaque pôle, et son retour par le ou les animateur.rices :

Pôle OpenStreetMap

Animateur.rice(s) : tykayn / gendy54

Présentation : Présentation d’OpenStreetMap, un outil libre pour que la contribution cartographique internationale demeure un bien commun.  On va voir en quoi consiste OSM, à quoi ça sert, comment on peut redécouvrir les lieux que l’on pense connaître, ce qu’apporte la libération de données, où trouver d’autres contributeurs près de chez soi, et comment se libérer des GAFAM pour chercher son chemin.  Bonus si on a du temps: du live mapping avec JOSM.

Support utilisé :

Retour de tykayn et gendy54 : Tykayn et Gendy94 ont commencé par présenter le projet OSM en montrant ses domaines d’application variés et quelques façons simples de participer au projet en ajoutant la connaissance du terrain à proximité de chez soi. Après cette présentation d’une vingtaine de minutes, les échanges se sont fait autour de question-réponses avec démonstrations sur le logiciel JOSM. Comme une bonne partie de l’audience avait déjà réalisé des contributions avec leur téléphone ou leur logiciel d’édition préféré, nous avons pu aller un peu plus loin dans la technique.    Nous avons parlé de la qualité des données en général et de comment l’améliorer encore. Nous avons vu comment créer des lignes de transports en commun, bien qu’il soit difficile d’en trouver à rajouter. De mapping à l’intérieur des bâtiments, de réutilisation des données (aussi connue sous le terme de cueillette comme dans la dialectique des chasseurs cueilleurs jardiniers de Christian Quest), d’ID, de Qgis, d’ouverture des données par des institutions, d’impression de cartes, de la distinction entre base de données et présentation des informations par le rendu. Le public était intéressé et à l’aise pour prendre la parole, ce qui a permis à nos animateurs de se la couler dou… heu, non de bien répartir les temps de parole dans une ambiance agréable 🙂    Les plus novices ont fait des retours impressionnés par l’étendue du projet et ravis de l’expérience, ils ont montré qu’ils souhaitaient prendre part à OSM avec enthousiasme.

Pôle Métacartes Numérique Éthique

Image par David Revoy CC BY SA

Animateur.rice(s) : Mélanie / Lilian

Présentation : Présentation de la dernière version des métacartes numérique éthique un outil pour se réapproprier ses pratique numériques. Nous vous ferons découvrir le jeu et tester les cartes et la logique pédagogique de l’outil à travers un plateau de jeu virtuel pour obtenir vos retours.

Retour de Lilian et Mélanie : Lilian et Mélanie ont présentées une version quasi-finalisée des métacartes Numérique devant une petit dizaine de personnes, la plupart découvrant le jeu, mais aussi quelques contributeur·ices chevronné·e·s qui suivent le projet depuis un moment. Une démo de l’usage du jeu a été faite grâce à l’excellent plateau de jeu virtuel Airboardgame (logiciel libre!). Après la démo et des questions de clarification, nous avons travaillé sur une ambiguïté des cartes usages. Après discussion/réflexion collective le choix a été fait de retravailler la façon dont sont rédigées ces cartes ce qui va demander un gros travail de réécriture, mais offrira un moyen plus puissant de requestionner son fonctionnement sans rester dans le coté binaire » un outil = un usage ». Atelier intéressant, même si nous n’avons pas pu rester très longtemps.

Pôle Contribulle

Animateur.rice(s) : Équipe Contribulle

Présentation : Présentation de Contribulle, une plateforme toute récente qui met en contact des projets libres avec des demandes spécifiques (pas que du code !!) et des personnes qui veulent contribuer.  (Petit retour sur la création de ce projet, son organisation ?)

Retour de l’équipe Contribulle : L’après-midi du Confin’atelier, llaq et méli, du collectif Contribulle, ont fait 2 petites présentations formelles du site Contribulle. Le reste s’est déroulé de manière informelle. Le but n’étant pas de trouver des contributeur·rice·s pour contribuer à Contribulle mais bien de présenter notre site et de recueillir les retours des utilisateur·rice·s. Ce fut un après midi enrichissant avec une dizaine de personnes au maximum de la fréquentation.Vous pouvez trouver le support que nous avons utilisé ainsi que des articles qui parlent de Contribulle ici.

Si vous voulez contribuer pour la première fois, vous pouvez consulter la page des projets qui ont besoin d’aide et en choisir un parmi ceux sélectionnés pour débuter :

Pôle Découvrir l’univers des logiciels et cultures libres

Animateur.rice(s) : Angie

Présentation : un pôle pour celles et ceux qui participent pour la première fois à un contribatelier et qui aimeraient en savoir un peu plus sur le libre, les communs et comment on peut y contribuer. Durant ces deux heures, échanges interactifs avec les participant⋅es sur la base de leurs questionnements.

Support utilisé :

Retour d’Angie : Un pôle dédié à celles et ceux (3 personnes en moyenne) qui venaient pour la première fois à un confin’atelier et qui n’avaient pas beaucoup de connaissances sur les logiciels libres, les licences libres et la notion de commun. Angie a présenté ces notions et donné un maximum d’explications et de ressources pour que les participant⋅es puissent comprendre au mieux l’univers dans lequel iels arrivaient. Après une présentation d’environ 1h, un temps d’échanges a été proposé, mais les participant⋅es n’avaient pas beaucoup de questions.

Pôle Culture libre & Khaganat

Animateur.rice(s) : gpsqueeek

Présentation : Présentation des licences libres adaptées à la culture (Creative Commons notamment), puis de l’association Khaganat et de son univers Khanat. Le toute sera suivi d’un atelier créatif dans l’univers du Khanat : dessin, écriture, ou autres formes d’art, tout est possible et bienvenu, quel que soit votre « niveau » !

Retour de gpsqueeek : Pôle initialement déserté, il a cependant reçu ensuite des visites, qui furent l’occasion de papotages, des présentations de Khanat et Khaganat. Et surtout, sous l’impulsion de LaReineDesElfes, on a eu une nouvelle ainsi qu’un début de nouvelle bestiole à intégrer dans notre wiki.

La nouvelle

L’ Ucikara Noltruni’u Clakercrida (appelé communément LRDE) déambulait dans le culno. Se posant mille questions sur l’état de Khanat. Accompagné de sa pipybanfi. Celle-ci, passant son temps de passer d’un endroit à un autre, il la trouvait fatiguante par moment. L’avantage qu’il voyait avec cette pipybanfi était qu’elle aimait rencontrer du monde. Le côté effrayant était qu’elle passait dans le monde des rêves et qu’elle pouvait l’entraîner dans des histoires impossibles.Où dans Sovrok et dans ses templates perdus. Ces espèces de lieux qu’on ne comprend pas toujours, et dont on ne sait pas si on peut en sortir.
L’ Ucikara avait été obligé de laisser son troupau de Boskurji de côté, afin d’être persuadée que sa pipybanfi n’allait pas perturber de trop culno. LrdE savait bien que son amie reviendrait, mais la dernière fois, son retour avait nécessité des jours et des jours de soin (elle s’était joint à une bande de vagabonds qui étaient venus errer dans Suzahna).
Mais LRDE se disait que de venir avec un Branaz aurait été une bonne idée.

Les participant.es du pôle

La bestiole imaginée (travail en cours) : la pipybanfi

Descriptif La pipybanfi est un amphibien aux pattes puissantes, qui peut sauter très haut.

Morphologie La pipybanfi a quatre pattes puissantes lui permettant de sauter haut et un corps en forme de demi-sphère lui permettant de ralentir sa chute

Biotope Certaines vivent dans des milieux aquatiques, d’autres dans des milieux moins humides, mais jamais dans les endroits trop secs ou froids. C’est un animal que l’on croise assez rarement, notamment à cause de sa reproduction difficile nécessitant trois individus.

Régime alimentaire Mange des fleurs principalement TODO

Prédateurs TODO

Reproduction, vie sociale La pipybanfi est hermaphrodite : elle peut changer de sexe à la tombée de la nuit parmi les trois nécessaires à la reproduction : un mâle, une femelle, et une porteuse ; en effet, ni le mâle ni la femelle n’a la place de porter l’embryon, qui est trop fragile pour être exposé

Cohabitation avec les ra TODO

Les participant.es du pôle

Pôle Wikipedia

Animateur.rice(s) : lyokoï

Présentation : Venez découvrir la contribution sur Wikipédia : nous verrons comment contribuer à Wikipédia, ajouter des images dans commons pour illustrer des articles. Venez poser toutes vos questions sur le sujet.

Retour de lyokoï : Nous avons été 5 personnes au plus haut, mais un des participant·e·s a eu des problèmes de connexion (instabilité) et a dû quitter la session au bout de 45 minutes. Nous avons vu les règles de bases de Wikipédia, comment modifier les articles et on a répondu à quelques questions avant de passer sur Wikimédia Commons, la médiathèque photo. Nous y avons versé deux images en détaillant chaque étape du versement et des bonnes pratiques afin que les images soient bien rangées et retrouvables facilement. Enfin, les trois derniers quart d’heures nous n’étions plus que deux, nous sommes passés sur le Wiktionnaire pour répondre à quelques questions.

Pôle sous-titrage

Animateur·rice·s : Vincent

Présentation : La session s’adresse aussi bien aux personnes qui veulent participer à la traduction de sous-titres pour faire de la traduction de version originale vers le français que pour de l’accessibilité à la transcription de contenu audio dans des vidéos. L’atelier sera basé sur la prise en main de l’application « AegiSub » qui est a télécharger sur https://github.com/Aegisub/Aegisub/releases (ou le cas échéant, une application qui sera multi-plate-forme)On verra comment traduire un fichier de sous-titre existant et comment créer un sous-titre à partir seulement de la vidéo.

Retour de Vincent : Une session a priori intéressante avec des retours très positifs des participantes et participants. À suivre ce qui en sera fait. On a parcouru le programme initial avec : 

  • Prise en main Aegis pour traduire le fichier anglophone de Sintel
  • Gestion de l’affichalenage de la lecture des sous-titres dans VLC
  • Création de sous-titres avec Aegis en utilisant Glass-Half
  • Paquetage Sous-titres vidéo avec MKVTools
  • Découverte de la fonction de sous-titre dans les versions « 2021 » de KDEnlive

Guide « Sous-titrer avec Aegisub » : https://framadrive.org/s/HYXtCjs4iksZiKk

L’atelier pourrait presque à terme être dédoublé en « découverte » et « approfondissement ». Peut-être une réflexion à avoir de manière plus globale pour l’ensemble des ateliers avec une perspective à moyen terme : Une première moitié du confin’atelier consacrée à des sessions de découverte et une seconde aux approfondissements. Comme ça les gens peuvent avoir une perspective de venir une première fois et de participer aux confin’ateliers suivant avec un temps « d’expérimentation » entre les deux.

Autre point intéressant : les applis étaient « multi-OS » et plutôt stable (Aegisub, MKVTools, Kdenlive et VLC). Les freins à l’installation ont aussi été levé par le fait d’avoir aussi à portée de clic des versions portables (pour Linux comme pour Windows)
Sinon sur les ateliers traductions où en sommes nous? Est-ce qu’une prise en main de weblate par exemple pour faire de la traduction ne serait pas un atelier à imaginer (ou relancer si j’ai raté un épisode)?
Bonne expérience pour ma part


Et pour finir le Confin’atelier, comme le veut la tradition les participant.es ont été invité.es à gribouiller sur l’affiche du salon d’accueil (encore une magnifique œuvre d’art !) :

Auteur : Gavy

Contribateliers lyonnais.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.