Blogue

Nantes – Contribatelier #0

Comment en est on venu·e·s à monter cette première rencontre ?

Un premier appel pour identifier toutes les personnes motivées pour monter un contribatelier avait été très relayé mais peu soutenu. Manifestement, Nantes recelait beaucoup d’énergies pour contribuer, mais il lui manquait la petite étincelle. Une réponse est arrivée quelque temps après l’appel, pour proposer de co-organiser les contribateliers. Il serait finalement temps de passer à l’action !

Un second appel a donc été lancé sur le Fediverse. Il a été très rapidement repartagé, et quelques personnes se sont montrées intéressées pour participer. Le Framateam des contribateliers nous a permis de créer un canal dédié à notre chère ville, et de commencer à discuter un peu. Tout le monde a pu exprimer ses sensibilités, jusqu’à ce qu’il soit décidé de se rencontrer physiquement pour mieux faire connaissance.

Apprendre à se connaître

Commencer à contribuer ensemble quand on ne se connaît pas, c’est loin d’être évident. Le format qui a émergé très rapidement sur Framateam a été celui d’un verre, et d’un repas ensuite pour celles et ceux qui le voulaient. Il ne s’agissait donc pas d’un atelier de contribution classique, mais plutôt d’une prise de contact au Totum, le 03/01 à 19:30. La séance s’est ouverte par un tour de table, afin que toutes les personnes puissent exprimer ce qu’elles veulent faire, ce qu’elles savent faire, et ce qu’elles attendent des Contribateliers.

Qu’est-ce qui nous rassemble ?

Ce tour de table a été l’occasion de découvrir tout le monde. Une bonne surprise pour un environnement orienté logiciel libre : la majorité des personnes présentes n’était pas orientées « technique ». La totalité d’entre nous sont des utilisateur·ice·s de logiciels libres, tous souhaitent contribuer aux logiciels que nous utilisons, mais la tâche peut être décourageante : beaucoup ne savent pas forcément par quel côté prendre les contributions, comment contribuer, et pensent avoir besoin de soutien et d’un environnement positif pour contribuer ensemble. Finalement, il apparaît assez naturellement que tout le monde n’a pas la même vision de comment contribuer.

Différents types de contributions

Les aspirations de notre chouette assemblée peuvent se classer en cinq catégories principales.

  • Contributions à un logiciel lui même : par le biais de retours d’utilisatrices et utilisateurs et de tests qualité, par le biais de traductions, éventuellement de code, par le biais de contributions du point de vue de l’ergonomie et l’attractivité qui sont des points faibles courants des logiciels libres
  • Contribution à des communs : réduire le biais de genre sur Wikipedia, création de contenus sous licence copyleft (articles, photos, autres), contributions à OpenStreetMap (les cartes créées par des contributeur·ice·s bénévoles), analyse de trames réseau envoyées par les appareils (via PiRanhaLysis)
  • Sensibilisation du grand public aux problématiques qui nous animent
  • Sensibilisation des associations aux enjeux d’un enfermement chez les GAFAM
  • Mise en place de moyens d’émancipation du public, notamment en ressuscitant un CHATONS local : Duchesse

À qui parle-t-on finalement ?

Nous devons définir précisément notre cible. Maiwann disait « quand on s’adresse à tout le monde, on ne s’adresse à personne ». Il nous reste donc quatre cibles à définir.

  • La cible des contribateliers, c’est à dire qui nous souhaitons faire venir en atelier pour contribuer tous ensemble
  • La cible de nos opérations de sensibilisation du grand public
  • La cible de nos opérations de sensibilisation des associations
  • La cible que nous souhaitons aider à s’héberger chez un CHATONS

En fonction de ces cibles, nous pourrons affiner quelles sont les entités avec qui nous pourrions travailler (par exemple, l’école de design, des IUT ou des écoles d’ingénieur·e·s)

Comment nous y prendre ?

Il existe un format aujourd’hui dont nous souhaitons nous inspirer. Nous souhaitons nous retrouver en un même lieu et nous regrouper en pôles thématiques de contribution : par exemple un pôle de contributions à Wikipédia, un pôle de relevé de trafic réseau pour savoir à qui son téléphone parle, et un pôle pour tester Funkwhale et faire des retours sur son ergonomie.

Nous souhaitons faire très attention à plusieurs points dont la manière dont les gens sont accueillis : il est très important pour nous que les curieu·se·s comme les membres aguerris se sentent pris·e·s en charge dès leur arrivée et intégré·e·s à nos efforts. Un binôme d’organisatrices et organisateurs aura la responsabilité de l’atelier, avec d’éventuels responsables d’animation pour dynamiser les pôles.

Afin de permettre à toutes et tous de pouvoir être accueilli·e·s dans un environnement bienveillant et respectueux, nous allons mettre en place un code de conduite permettant d’afficher un message clair et d’agir en cas de comportement problématique. Nous avons parlé d’avoir à chaque contribateliers plusieurs personnes en charge de cet aspect.

Cet effort s’articule avec un autre point important : faire très attention à notre communication externe. Si nous voulons être accueillant·e·s pour les personnes qui viennent en atelier, nous voulons faire preuve d’ouverture et d’engagement dès l’espace numérique pour les personnes qui s’intéressent à nous. Ceci passe par un soin dans notre manière de communiquer, de garder nos informations à jour, et ne surtout pas laisser l’impression d’abandon s’installer alors que les ateliers sont actifs.

C’est le Framateam qui servira à maintenir le contact au fil du temps pour se concerter, pour dialoguer sans avoir besoin de se retrouver physiquement. C’est par ce biais que nous allons décider de quel pôle sera mis en place lors de quel atelier. Pour en parler, rejoignez-nous !

Les communications extérieures sur les réseaux sociaux se feront quant à elles via nos comptes Mastodon et Twitter pour présenter le programme, et appeler aux contributions.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Maintenant on contacte les lieux que nous avons identifiés pour planifier des ateliers chez eux, en privilégiant ceux ouverts au public pour plus facilement attirer du public, on définit un agenda indiquant les dates de chaque pôle des contributions, on communique, et on s’y met ! Et dans quelques mois on fait le bilan. Venez façonner votre avenir numérique avec nous !

Lyon – Contribatelier #12 : mobilizez-vous !

On l’a fait !

Vous l’attendiez tou·tes, sans aucun doute, alors on l’a fait pour vous :

Nous avons une date et un lieu pour le Contribatelier #12 :

le 13 novembre à HEVEA !

Will Smith Applause GIF - Find & Share on GIPHY
On espère que ça vous fait le même effet !

Mobilizon, Mobilizon, Mobilizon !

Au cas où vous auriez raté l’info, Framasoft avance à grands pas sur son projet de proposer une alternative aux évènements Facebook, Meetup et Cie.

Suite à la réussite de son financement participatif et plusieurs mois de travail, Framasoft a rendu public le 15 octobre la bêta de Mobilizon !

Le projet derrière Mobilizon, c’est d’avoir un logiciel libre qui permettra à des communautés d’héberger des espaces de publication pour y annoncer des évènements.

Vous pouvez retrouver l’annonce de la bêta sur le Framablog :

Et même l’essayer grâce au site de démonstration :

C’est beau !

Mobilizez-vous !

Le logiciel est tout frais, il sent encore la peinture, alors quoi de plus logique que d’y contribuer ? Parfait pour un Contribatelier !

On vous propose donc de consacrer le prochain Contribatelier uniquement à Mobilizon.

Et il y a de quoi faire :

  • Traduction,
  • Développement,
  • Communication et promotion,
  • Ajout dans Wikipédia,
  • On ne manque pas d’idées et vous pouvez en ajouter d’autres dans le pad du Contribatelier #12 😉 (on cherche des animateur·rices de pôles si vous êtes motivé·es !)

Inscrivez-vous !

A défaut de pouvoir déjà vous proposer de vous inscrire via Mobilizon, on reste traditionnel : si vous voulez venir contribuer, ajouter votre nom dans le pad et on vous donne rendez-vous

à partir de 20h à HEVEA, 2 rue du Professeur Zimmermann dans le 7e arrondissement de Lyon


Afficher une carte plus grande

Si vous ne connaissez pas HEVEA, il s’agit d’un espace consacré à l’innovation sociale. Plus d’infos sur leur site : etic.co/hevea/

On se fait une bouffe ?

Et comme d’habitude, convivialité et partage avant tout, donc si vous le souhaitez vous pouvez ramener à boire et/ou à manger afin de partager un repas entre deux contributions ;-).

On se dit à bientôt pour le Contribatelier #12 ?

Dernier rappel : le pad pour s’inscrire : https://frama.link/lyon_contribatelier_12

Lyon – Contribatelier #11 (18/09/19)

Septembre, rentrée scolaire et rentrée militante !
En ce mercredi 18 septembre, nous nous retrouvons à Lyon dans l’Alternatibar, le bar des expérimentations pour la transition citoyenne, sociale et écologique !

C’est la deuxième fois que nous organisons le Contribatelier lyonnais à cet endroit. Bien situé, facilement accessible, véritable endroit de convergence des luttes : le lieu nous avons plu.
Malheureusement le calendrier nous joue des tours et seulement deux organisateurs peuvent être présents lors de l’évènement. Et deux organisateurs, c’est trop peu comme on le verra par la suite.

Le rendez-vous est donné à 20h. Et pourtant à 19h, déjà deux personnes sont présentes ! La page Facebook de l’Alternatibar nous avançait l’évènement d’une heure. Vivement Mobilizon pour que l’on soit plus attentif aux partages de notre évènement :-p
Mobilizon, c’est l’alternative aux évènements Facebook et à Meetup concoctée en ce moment même à Framasoft.

Ateliers

D’ailleurs, l’atelier principal de ce Contribatelier tournait autour de Mobilizon !
L’équipe Framasoft nous a préparé une plateforme en ligne pour tester les différentes pages web qui composeront prochainement le site.
Le but de cet atelier : réussir 3 missions de type « Indique ta participation à l’évènement « Concours de belote à Sain Michel du Loroux-Botteraux » » sans n’avoir jamais essayer la plateforme.
Une personne est chargée de réaliser la mission ainsi que d’expliciter à voix haute toutes ses questions, ses incompréhensions, ce qu’elle trouve jolie etc. Une deuxième personne prend alors notes de toutes ces remarques qui seront alors transmises aux développeur·ses et designeur·ses du projeet !
Ce genre d’atelier ne nécessitant aucune connaissance particulière, il fut vraiment bien accueilli et 4 binômes ont pu se constituée lors de la soirée ; une vraie réussite !

Tu t’es vu Contribu ?

2 personnes pour organiser une soirée, c’est peu. De plus, nous avons eu des soucis de connexion Internet tout au long de la soirée, ce qui nous a pas mal ralenti et perturbé.
Le pad partagé quelques jours avant sur les rézo-socio annonçait la présence de 8 personnes lors de la soirée. Au final ce sont plus d’une vingtaine de personnes (30 sont les organisateurs) qui sont venus dans la soirée !

2 personnes, ce n’est pas suffisant pour tout bien faire.
Accueillir les personnes qui arrivent en cours de soirée, les rediriger vers des ateliers existants, discuter avec la personne qui cherche sa place pour savoir ce qu’elle souhaiterait faire, récolter les avis et retours de la soirée, rediriger vers le buffet partagé (il faut bien se donner des forces !) : autant de petites tâches difficiles à faire à deux organisateurs.. qui animent en même temps un atelier !
Pourtant, ce sont ces petites attentions qui font que chacun·e se sent à sa place, légitime et réussit à passer la soirée qu’iel souhaite !

Pour finir sur des notes plus positives, les Contribateliers lyonnais attirent tout le temps – voir plus – de monde ! Les profils non techniciens étaient mêmes peut-être en majorité ce mercredi soir. Des personnes venant de différents milieux, militants ou non, comprenant l’intérêt de contribuer aux logiciels qui nous rendent libres.

La suite

Comme je l’ai décrit dans la fin de ce billet, il est important d’être plusieurs personnes pour organiser ces soirées. Si le cœur t’en dit, tu peux nous filer un coup de main, que ce soit en amont ou pendant la soirée. Pour cela, passe le bonjour sur l’équipe Framateam !

Et sinon pour connaître le prochain Contribatelier à Lyon, tu peux :

À bientôt !!

Lyon – Contribatelier #10 (27/06/19)

Coucou les loulous ! Ce 26 juin, nous avons organisé notre troisième Contribatelier lyonnais de 2019, ou le dixième épisode depuis qu’on a commencé à en mettre en place à Lyon. Ce court billet va vous raconter ce qu’il s’est passé, ce qui pourrait vous inspirer pour vous aussi organiser votre atelier et vos pôles, et peut-être vous inciter à venir nous rencontrer et participer à Lyon.

Un Contribatequoi ?

L’objet de ce billet n’est pas de présenter l’intégralité du concept, sa raison d’être et les moyens de le reproduire, mais à titre de rappel, en voici une petite description rapide. Les Contribateliers sont des ateliers de contribution à la culture libre, et au logiciel libre en particulier, ouvert à tou.te.s, avec une envie de faire découvrir le libre et d’être une passerelle vers la contribution. Pour cela, on essaie d’enlever le plus de barrières possibles, et de montrer qu’il est possible de contribuer, même sans rien n’y connaître au préalable, et notamment quand on ne s’y connaît pas en développement informatique (écrire le fameux code source, la fiche recette des logiciels !). Le concept n’est pas nouveau, puisque plusieurs associations, libristes ou des communs, organisent déjà des évènements de contribution à divers projets. À Lyon, on organise de tels ateliers au sein de Framasoft, mais qui sortent du cadre des logiciels présentés et proposés par Framasoft.

Le Contribatelier 10

Un aperçu du Contribatelier #10

Nous nous sommes donc retrouvés à l’Alternatibar, le quartier général d’Alternatiba dans le Rhône, au bas des pentes de la Croix-Rousse.

Après l’installation de tout le monde sur les moult tables mises à disposition, un bref brief sur la contribution et un court rappel de l’intérêt du logiciel libre, c’est parti : plusieurs personnes proposent des *pôles*, c’est-à-dire des groupes de gens qui se regrouperont autour d’un même projet ou d’un même thème. Une fois les pôles présentés, tout le monde évoque ce qui l’intéresse, pour savoir comment distribuer les tables au mieux. Bien sûr, les pôles sont flexibles et les gens passent d’une table à l’autre au cours de la soirée. Ensuite, on entre directement dans le vif du sujet, après avoir déclaré ouvert notre banquet de victuailles partagées.

Un premier pôle s’est organisé autour de Mobilizon, l’alternative à Meetup et Facebook Events concoctée en ce moment même dans les fourneaux de Framasoft. Le but de ce pôle était d’identifier si la communication autour de Mobilizon était claire, en plein financement participatif. En plus de ça, une séance de réflexion s’est mise en place, pour identifier quelles associations, collectifs et mouvements citoyens pouvaient être intéressés par le concept.

Un autre pôle consistait en des tests utilisateur.ice.s sur le logiciel Peertube, l’alternative libre et décentralisée à Youtube, connectée au Fediverse. L’équipe de développement ayant amélioré l’interface et l’utilisabilité du logiciel, il était nécessaire de valider auprès d’utilisateur.ice.s ces retouches, pour s’assurer qu’elles avaient l’effet escompté. C’est donc ce qui a été fait ici : pendant qu’une personne a une « mission » (exemples : se créer un compte, aller commenter une vidéo etc.) , un.e observateur.ice prend des notes pour voir comment se comporte la personne missionnée. Ce genre d’exercice est aussi l’occasion pour certain.e.s de découvrir Peertube, s’iels considèrent en faire usage par la suite. Trois tests utilisateur·rice amenant de nombreux retours plus la découverte d’un bug logiciel, ce fut une soirée productive !

Un autre pôle, cette fois de traduction, s’est constitué. Ici, des personnes avec un très bon niveau dans des langues étrangères ont pu aider à la traduction de logiciels, aidé.e.s par notre infatigable Matograine. La traduction de Peertube (évoqué plus haut) en allemand, espagnol et japonais a notamment progressé ce soir-là.
Un groupe s’est également réuni autour de Framalibre, le projet historique de Framasoft de fournir un annuaire des alternatives libres aux logiciels de tous les jours. Bien plus que ça, cet annuaire recense également des oeuvres d’art libre maintenant. Ainsi, plusieurs ont découvert cet annuaire, et comment il était possible d’y rajouter des informations très facilement, pour l’enrichir et partager ses connaissances.

Aux Contribateliers lyonnais, on aide beaucoup Framasoft, mais pas seulement ! Un groupe s’est monté autour d’Inventaire.io, le réseau social libre de partages de livres. Les développeurs du projet ont ainsi pu le présenter à de nouvelles personnes qui vont l’utiliser, voire y contribuer. Quelques propositions d’amélioration ont été rajoutées dans des systèmes de tickets.
En parallèle de tous ces pôles, certain.e.s ont pu contribuer à CommonVoice, le projet de Mozilla consistant à créer une base de données vocales crowdsourcée. De telles données sont primordiales pour la création de logiciels libres d’assistance vocale, voir l’article complet de Framasoft pour plus de détails. De nombreuses voix ont été enregistrées ce soir-là, notamment des voix féminines, qui manquent cruellement au projet. En plus d’enregistrer et de vérifier des enregistrements audios, il a été possible de découvrir un « bug » : certaines phrases à destination du public français étaient en fait en anglais ! Ce petit souci a été remonté aux équipes de Mozilla, qui ont pu retirer les phrases en question de CommonVoice « en français ».

Tu t’es vu Contribu ?

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! On espère que vous avez aimé ce petit topo, et que ça vous a donné envie de venir participer au prochain Contribatelier lyonnais si vous êtes dans le coin (liste de diffusion), ou dans d’autres villes, voire d’organiser le vôtre. Le concept est libre, faites-vous plaisir, réutilisez-le, remixez-le à votre sauce, ajoutez vos ingrédients secrets ! Et souvenez-vous, la route est longue ! Mais la voie est libre…